Contrôle du trafic aérien - Azerbaijan Airlines

Administration du contrôle du trafic aérien Azeraeronavigatsiya (AZANS)

Le 1er avril 1996, sur décision du Conseil d'Administration de la Compagnie nationale de l'aviation civile, sous les auspices de l'ICAO et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, la compagnie des services de navigation aérienne Azeraeronavigatsiya (AZANS) a vu le jour, devenant la première des divisions structurelles de la compagnie nationale Azerbaijan Hava Yollari à obtenir un statut juridique indépendant. La mission première de la nouvelle compagnie était de garantir la sécurité des vols dans l'espace aérien de la République d'Azerbaïdjan par le biais de services liés au trafic aérien et la coordination y afférente.

Les principaux objectifs de la compagnie étaient les suivants :

garantir des services de navigation aérienne de haute qualité conformément aux normes internationales ;

utiliser les nouvelles normes et recommandations internationales de façon souple, et développer et moderniser les systèmes techniques et les supports d'information ;

former et préparer du personnel qualifié ;

etfournir des informations météorologiques et de navigation aérienne fiables et de haute qualité.

L'un des principaux objectifs de la nouvelle organisation consistait en une amélioration complète au plan technique et technologique conformément aux exigences du concept CNS/ATM de l'ICAO. Quelques jours après sa création, Azeraeronavigatsiya a commencé à assumer plusieurs tâches complexes liées à la mise sur pied du système national de support de navigation en vol. À cette mission a également contribué une politique nationale dédiée mise en place par le chef de l'état, le leader national Azéri, Heydar Aliyev.

L'attrait économique de Bakou pour les compagnies aériennes internationales a fortement augmenté grâce à une implication active dans tous les projets régionaux, à l'introduction d'équipements de navigation de dernière génération, aux technologies modernes et aux procédures et pratiques recommandées par l'ICAO, sans oublier la formation de spécialistes hautement qualifiés ; ce qui a aussi permis d'assurer une croissance soutenue en termes de trafic aérien. L'un des aspects positifs les plus importants dans le développement de l'aviation nationale a été la mise en service d'un nouveau terminal international de passagers à l'aéroport Heydar Aliyev de Bakou.

À la fin 1996, la compagnie publique AZAL signait un contrat au titre duquel Azeraeronavigatsiya bénéficiait d'un prêt de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement qui servirait à acquérir et installer des équipements ultra-modernes pour un système automatisé au Centre ATC principal de Bakou. Afin de remplir les objectifs que s'était proposés la nouvelle compagnie, les technologies d'amélioration employées ont permis de soutenir les systèmes de communications, navigation et surveillance à travers une harmonisation internationale des procédures et normes ATM.

Le travail de création du nouveau Centre principal de contrôle du trafic aérien a commencé en 1997. C'est l'une des plus grandes réussites de l'aviation civile azérie, qui à l'époque amorçait une intégration active à la communauté aérienne internationale. Le Centre de Système ATC Automatisé, qui est à présent au cœur du système de navigation aérienne du pays, a été construit suivant les niveaux techniques et opérationnels conformes au concept ATM/CNS de l'organisation internationale de l'aviation civile.

C'est en 2002 qu'ont débuté les travaux de mise à jour des systèmes radar et d'installation des radars RSM 970 S et STAR2000 à Bakou, Nakhichevan, Yevlax et Gandja, puis à Lankaran et à Quabala. Cela a permis d'obtenir une couverture radar maximale de l'espace aérien dans le ciel de la république et des pays voisins.

Toutes les pistes ont été équipées des systèmes d'atterrissage par tous temps et des repères d'approche de précision ILS420/DME, ce qui a permis de soutenir l'approche et l'atterrissage de tous types d'appareils des catégories II et III de l'ICAO ; des tours ATC ont été construites et les équipements de communication et radars de support en vol installés, sans oublier les systèmes automatiques ATC. La mise en œuvre du projet d'introduction d'un Système de multilatération à couverture étendue et ADS-B dans toute la République d'Azerbaïdjan était en route.

Au niveau requis et conformément aux exigences et normes internationales, un projet à grande échelle pour un nouveau bâtiment qui accueillerait le Centre principal de Système ARC et de contrôle du trafic aérien Azeraeronavigatsiya a été développé pour pouvoir répondre à un flux aérien en expansion permanente, puis en 2012 la construction a commencé dans le complexe, notamment une tour de 65 mètres de haut. Le nouveau Centre emploiera les dernières avancées et une technologie ultra-moderne comme les systèmes ATC automatiques de la société espagnole INDRA, OLDI, Searidge Camera Surveillance Technologies AMHS, ADS-B, A-SMGCS, etc.

Actuellement, AZANS assure 270 vols quotidiens de toutes les classes d'appareils, dont plus de la moitié sont des vols en transit de porteurs internationaux leaders reliant l'Europe et l'Asie. Suite au succès de l'introduction du Minimum de séparation verticale réduit (RVSM selon les sigles en anglais), le trafic aérien a connu une augmentation notable. Ces 16 dernières années, le trafic aérien a augmenté de plus de 200 %. L'administration pour le contrôle du trafic aérien Azeraeronavigatsiya travaille à son intégration au système européen de navigation aérienne à travers l'introduction des pratiques recommandées et des normes ЕUROCONTROL et de l'ICAO.

L'appartenance à de nombreuses organisations de l'aviation européenne et internationale, l'introduction d'un cadre règlementaire international pour la gestion du trafic aérien conforme aux normes européennes, sans oublier la tenue de conférences internationales dans le domaine de la navigation aérienne permettront à l'Azerbaïdjan de maintenir ses intérêts nationaux au sein de la communauté européenne et de devenir un acteur à part entière dans les programmes communautaires de gestion du trafic aérien (ATM).